Isabelle Blanchon 
du 10 janvier au 17 février 2020

Il y a dans l'expression d’Isabelle Blanchon une quête constante d’équilibre entre matérialité et spiritualité entre chair et esprit. A l’instar d’un lecteur de poésie érotique berbère ou du texte ambigu du “cantique des cantiques” l’artiste nous propose de décrypter sa médiathèque de signes :Sinuosité des courbes répondant à la rigueur répétitive des graphismes, géométrisation des espaces accompagnant la libre danse des arabesques, rythmes africains transcrits en carrés hypnotiques, fleurs d’intimité féminine brisant les conventions des cadres contraignants pour s’épanouir dans la diversité, élégance et foisonnement des couleurs et des ors. Apollon et Dionysos réunis.

C'est évident, au delà de son aspect stylistique ou décoratif apparent, Le "voyage symbolique" auquel nous convie Isabelle Blanchon est bel et bien initiatique.

Piero Cavalleri, janvier 2020.